Pourquoi PRISM ?

La réalité est complexe. Bien appréhender le monde, c’est compliqué. PRISM fait écho à l’objet transparent du même nom, qui  possède la propriété de dévier et de décomposer la lumière. Les différentes couleurs et longueurs d’ondes font ici références aux différentes nuances de l’information scientifique et à la complexité de notre monde. Toute l’équipe de PRISM entend bien dériver, décomposer et passer au crible le faisceau multiple de l’information scientifique pour mieux vous la transmettre.

Qui sommes nous ?

PRISM est un média communautaire et indépendant valorisant l’impartialité et l’importance de la rigueur, de la méthode et du scepticisme. Pour nous, le journalisme factuel ne doit pas avoir de ligne éditoriale. Celle-ci vient s’insérer, a posteriori, au sein d’un système de valeurs subjectif bien construit et indépendant des faits. L’information, quant à elle, se doit d’être descriptive à tous points de vue. Seule son intégration au sein d’un système de valeurs est prescriptive et n’engage que le média et ceux qui sont d’accord avec ses postulats, ses prémisses et ses conclusions. Notre seule véritable ligne éditoriale est de créer des ponts entre sciences et société et de favoriser les interactions entre scientifiques, journalistes et citoyens. Dans une ère où la méfiance envers les médias s’accentue dangereusement du fait des nombreux conflits d’intérêts visant une majorité de leurs propriétaires et de leurs collaborateurs, PRISM cherche à renouer avec le lectorat en restaurant un climat de confiance avec l’information qui lui est transmise.

Afin de mener à bien cette ambition, PRISM veut mettre la lumière sur quatre thèmes majeurs : la méthode (trop souvent oubliée), la santé, l’environnement et la société, en proposant des articles qui informent véritablement ses lecteurs, les éclairent sur les enjeux actuels, vulgarisent sans pervertir les notions délicates, nuancent pour toujours être en accord avec la réalité intrinsèquement complexe et tentent d’être les plus exhaustifs possible. Aussi, l’état de l’art de la recherche doit être présenté dans sa globalité ainsi que le consensus, surtout lorsqu’on discute d’hypothèses minoritaires. Ces objectifs conduisent naturellement à parler de tous les faits, même ceux qui peuvent venir heurter notre système de valeurs. C’est cela, le devoir journalistique : parler des faits d’abord et voir ensuite comment ils viennent perturber nos heuristiques. Dans un enjeu plus politique, malgré notre volonté d’être, a priori, dépolitisé, nous souhaitons construire un média social qui éveille le citoyen et le responsabilise. C’est, pour nous, une tâche d’intérêt public.

PRISM souhaite créer une véritable interaction avec son lectorat et ainsi former un espace d’échanges des idées dans un cadre respectueux et faisant l’exercice d’une démarche argumentative nécessaire pour stimuler la réflexion de chacun. Le projet vit grâce à vous : notre travail n’est rendu possible que par la générosité de vos dons. Nous soutenir, c’est soutenir la presse libre. Nous remercions sincèrement tous ceux qui nous lisent ainsi que ceux qui nous encouragent dans cette lutte pour un retour à une information véritable, moralement comme financièrement.

Nos valeurs

PRISM fait le pari qu’un journalisme scientifique sérieux a le devoir de partager toutes les informations objectives importantes et nécessaires quelles que soient les opinions politiques ou idéologiques des rédacteurs. C’est pourquoi, pour d’éventuels articles plus engagés (que vous pourrez retrouver dans la rubrique “société”), nous voulons soumettre à notre lectorat notre système de valeurs, évidemment biaisée par nature.

Postulat : Les articles engagés de PRISM souhaitent permettre à l’humain de prospérer dans sa quête d’épanouissement et de survivre à travers le temps. 

Prémisse numéro 1 : Afin de servir de tels buts, nous avons besoin d’outils pertinents à des fins de compréhension du réel.

Prémisse numéro 2 : De ce fait, les sciences, l’esprit et les méthodes scientifiques permettent de nous guider dans cette meilleure compréhension du réel. Cela implique une rigueur, une méthode adaptative des sciences, des domaines qu’elles étudient et des données qu’elles récoltent.

Prémisse numéro 3 : Chaque individu ayant un impact sur le monde via ses actions, il est responsable de leurs conséquences. Il faut donc adopter une balance bénéfice / risque de chaque action, qu’elle soit collective ou individuelle, afin d’appréhender ses effets sur la quête d’épanouissement et de survie à travers le temps de l’humain (postulat).

Prémisse numéro 4 : Il est ainsi nécessaire de permettre à l’individu de disposer d’une information la plus claire et exhaustive possible, lui donnant la capacité de prendre conscience de sa responsabilité et d’agir en connaissance de cause.

Prémisse numéro 5 : C’est en ces termes que s’intègre PRISM, en cherchant à apporter à l’individu une telle information.

Conclusion : Pour servir notre postulat et les prémisses qui en découlent, nous présentons nos prises de positions intrinsèquement biaisées :

Concernant la méthode, nous prônons l’évaluation de chaque énoncé en tentant d’exclure la majorité des biais possibles. Le réel étant inexorablement complexe, nous sommes conscients de nos limites et de celles de nos méthodes. C’est pourquoi nous encourageons la démarche holistique pourvue d’une rigueur identique.

À propos de la santé, nous prônons l’utilisation de substances ou de méthodes thérapeutiques qui disposent du meilleur niveau de preuves, c’est-à-dire, avec un effet propre supérieur à l’effet placebo et avec une balance bénéfice / risque positive à court, moyen et long terme. 

Au sujet de l’environnement, nous prônons la viabilité de notre environnement. Pour ce faire, il faut donc se fier aux données scientifiques rigoureusement récoltées, entreprendre des actions nécessaires à la préservation de cette viabilité, en adoptant une balance bénéfice / risque à court, moyen et long terme de ces dernières.

Quant à la société, nous prônons une plus grande responsabilité pour chaque individu, la création de cercles de confiance et le débat organisé à l’aide d’une structuration logique et rationnelle des discussions. La politique, telle qu’elle est pratiquée actuellement, est clairement l’une des nombreuses choses dont nous souhaitons l’amélioration, avec l’intégration de plus de raison épistémique et de moins d’opinions.

Pour conclure, nous dirons que l’objectif primordial de PRISM est de transmettre la meilleure information possible sur le réel, car le nier ne mène jamais bien loin, pour avoir un impact positif sur la compréhension de notre monde et de ce fait sur notre vivre-ensemble et notre vivre-à-soi. Se reconnecter à la vie et au vivant en tant que tel, dans la quête d’un sens hors d’atteinte, en parcourant des chemins brumeux.

L'équipe de la rédaction

Julien Hernandez
Julien est journaliste scientifique indépendant et co-fondateur de PRISM. C'est un véritable passionné de sciences et de philosophie.
Gauthier Lerda
Diététicien diplômé d'état, enseignant de biochimie, journaliste scientifique et co-fondateur de PRISM passionné de sciences naturelles.
Chérifa Ben Braik
Chérifa est l'illustratrice à l'origine des magnifiques dessins qui habillent les articles de PRISM.
Alexandre Gabert
Journaliste scientifique indépendant, Alexandre s’intéresse principalement à l’écologie, à l’espace et aux neurosciences.
Geoffrey Gavalda
Journaliste factcheckeur féru de zététique, ses sujets de prédilection sont les vidéos faciles à débunker et le glyphosate (c'est faux).

Nous contacter

Pour toutes questions, propositions ou encore pour une demande de collaboration avec notre équipe de rédaction, n’hésitez pas à nous contacter en remplissant le formulaire ci-dessous. Nous nous ferons un plaisir de vous répondre dans les plus brefs délais.